Capacité de rebondir après un échec sportif

L’échec, dans le monde du sport peut-être une contre- performance à un moment important de la saison, mais aussi un accident, une maladie qui va induire une saison blanche.

L’environnement va changer.

Comme le regard. Celui que l’on va porter sur soi, mais aussi sur le groupe auquel on appartient, ainsi que celui des entraineurs.

  • Le regard que l’on va porter sur soi, est animé selon sa personnalité, par différents sentiments.  Pourquoi moi ? Que m’est-il arrivé ? Je ne comprends pas…la personne va passer par différentes étapes psychologiques avant de se reconstruire.

C’est ce qu’a étudié le docteur Elizabeth Kübler-Ross qui a été psychologue et spécialiste du comportement. C’est elle qui a présenté ces étapes dites du deuil (Déni, Colère, Marchandage, Dépression, Acceptation).

  • Le regard du groupe auquel le sportif appartient, va changer selon la nature composée par toutes les différentes personnalités qui le composent. Cette nature sera aidante ou dèstructive , mais ne sera plus la même pour la personne.
  • Le regard des entraineurs qui restant focalisé sur leur objectif  de saison, délaisse  celui qui est momentanément sur la touche.

Le travail du coach prend alors tout son sens. Il va travailler sur le retour de l’athlète, sur la confiance en soi, et en ses capacités qui sont toujours là. Travail sur les Ressources psychologiques,  comment retourner le négatif en positif, en forces supplémentaires, en gagne ! Lui faire trouver le joyau caché dans cette épreuve de vie.

 

« Ce qui ne tue pas rend plus fort » Nietsche

 

  • Les expériences pénibles de la vie sportive ou autre, encouragent l’adaptabilité et la résistance.  Mais auparavant le sportif passer par une période d’effondrement, c’est pour lui, une période critique où il veut tout laisser tomber.

L’entourage dans ce moment va jouer un rôle déterminant. Cet entourage émotionnel est la famille de sang, mais aussi, au sens plus large, le groupe d’appartenance, les entraîneurs techniques et le coach mental.

  • Il est vital, qu’en regard de cette période difficile, le sportif ait de nouveaux objectifs en lien avec l’objectif principal interrompu par « l’accident ».

C’est un aspect de l’accompagnement du sportif  par un coach mental.